Le 24 août 2010

Yannick Noah dépasse les "Frontières"

Yannick Noah vient de publier avec "Frontières" son huitième album. Un disque très attendu pour de multiples raisons. D'abord, parce qu'il est l'oeuvre de celui qu'un récent sondage du Journal du Dimanche a confirmé comme la personnalité préférée des français.

Ensuite, parce qu'on peut rappeler que son disque précédent "Charango", paru en 2006, s'est écoulé à 1,3 million d'exemplaires. Et dès lors, on imagine qu'il y a une certaine pression qui accompagne la sortie de l'album successeur...

Enfin, on sait que Yannick Noah s'apprête à repartir sur la route. D'abord avec un défi monumental : son tout premier Stade de France, avec 100 000 spectateurs attendus le 25 septembre. Puis une grande tournée française qui va débuter le 7 janvier et qui passera notamment par Lyon (les 28 et 29 janvier à la Halle Tony Garnier) et par Saint-Etienne (le 5 février au Zénith).

Pour son album, il a retrouvé ses complices habituels : Robert Goldman (le frère de Jean-Jacques), Gildas Arzel, Jacques Veneruso et Érick Benzi. Mais la tonalité n'en est pas moins un peu différente sur certains titres. Yannick Noah n'hésite pas à qualifier son disque de "plus funk" et de "plus urbain", précisant que nombre de ses ambiances lui ont été inspirées par la ville de New York où il a vécu pendant 2 ans. Le titre d'ouverture "Ma pomme" (rien à voir avec Maurice Chevalier...) est d'ailleurs une dédicace très groovy à la Big Apple.

A noter que dans ce disque, Yannick Noah rend également hommage à plusieurs personnalités au grand coeur : Angela Davis (le 1er single), militante américaine des droits civiques, mais également à Coluche, l'Abbé Pierre et Martin Luther King.

Et sur le titre "No One's Land", les paroles se révèlent furieusement d'actualité : « Je vous parle d'un monde qui n'existe pas, Un monde où les frontières ne diviseraient pas. La moindre différence comme ultime richesse. Sans barrières, sans bannière, inutiles forteresses. »

↓ COMMENTER CET ARTICLE

Votre commentaire

N.B. Les commentaires sont soumis à modération.
Si celui-ci ne s'affiche pas directement, nul besoin de le reposter...

Nous faisons de notre mieux pour valider les commentaires publiés dans les plus brefs délais. Merci de votre compréhension !

Création web : Bloody Webdesign