Le 18 novembre 2010

Bernard Lavilliers : des causes perdues inspirées par Mitterrand

Bernard Lavilliers a publié le 15 novembre son nouvel album « Causes perdues et musiques tropicales », qui succède à  « Samedi Soir à Beyrouth », et dont le titre lui a été inspiré par un ancien Président de la République.

Il explique : « Un jour, Mitterrand avait invité quelques artistes à l'Élysée, dont Renaud et moi. Il m'avait demandé : « Et vous, Bernard, que faites-vous en ce moment ? » Je lui avais répondu : « Comme d'habitude, je chante les causes perdues sur des musiques tropicales. »

Bernard Lavilliers ajoute que, selon lui, « Les causes perdues sont les plus belles, bien sûr.  ». Mais il précise que l'autre partie du titre a également toute son importance : « Je n'aurais pas intitulé un album seulement « Causes perdues ». J'y tiens, même si on ne parle plus, aujourd'hui, de musiques tropicales. Avant la world music, c'est comme cela que l'on appelait la musique brésilienne, la salsa, la musique antillaise... J'ai toujours aimé cette musique. J'ai commencé à jouer de la guitare avec les accords très compliqués de la musique brésilienne. Et j'aime que, dans ces musiques, les grandes chansons ne soient pas toujours joyeuses, même si on danse dessus comme des fous. »

Il sera en concert dans toute la France à partir du mois de février, et notamment les 6 et 7 avril à la Bourse du Travail de Lyon et le 5 juin au Zénith de Saint-Etienne.

↓ COMMENTER CET ARTICLE

Votre commentaire

N.B. Les commentaires sont soumis à modération.
Si celui-ci ne s'affiche pas directement, nul besoin de le reposter...

Nous faisons de notre mieux pour valider les commentaires publiés dans les plus brefs délais. Merci de votre compréhension !

Création web : Bloody Webdesign