Le 27 novembre 2014

System Of A Down en concert unique en France à Lyon

System Of A Down donnera un concert unique en France à la Halle Tony Garnier de Lyon le 14 avril prochain dans le cadre de son “Wake Up The Souls Tour 2015”, une tournée exceptionnelle qui a pour but premier de commémorer le centième anniversaire du génocide arménien.

Ouverture de la billetterie ce jeudi 27 novembre

Le 24 avril 2015 marquera le 100ème anniversaire du génocide arménien, une tentative d’extermination du peuple arménien par l’empire ottoman. Un siècle plus tard, SYSTEM OF A DOWN refuse d’oublier les victimes et les leçons du passé. Le 10 avril 2015, ils commémoreront le 100ème anniversaire du génocide sur les scènes du monde entier avec leur Wake Up The Souls Tour 2015, une tournée internationale qui débutera à l’arena de Wembley à Londres et atteindra son sommet lors du tout premier concert du groupe à Erevan, en Arménie.

« En tant que groupe, ça a toujours été un de nos rêves de jouer en Arménie » confie le chanteur Serj Tankian. « Pouvoir jouer sur la terre de nos ancêtres en respectant la mémoire de ceux qui ont péri lors du premier génocide du 20 sera un honneur. »

System Of A Down jouera le 14 avril à la Halle Tony Garnier de Lyon. Les places seront en vente le 27 novembre sur systemofadown.com, avosbillets.com et les points de vente habituels.

Image de prévisualisation YouTube

« Le premier génocide du 20ème siècle fut perpétré par les turcs ottomans contre les populations arméniennes, grecques et assyriennes de l’empire. L’incapacité à empêcher ces atrocités ou à en punir les responsables entraina le cycle des génocides contemporains.

Au lendemain de ce massacre de masse de la première guerre mondiale, il n’y eut pas d’équivalent du procès de Nuremberg, pas de cour internationale pour livrer à la justice les coupables ou offrir des réparations et des droits à leurs victimes. En lieu et place de la justice, la Turquie tira profit de sa situation géopolitique capitale sur la route du pétrole afin de bloquer le plan de Woodrow Wilson visant à restaurer les frontières arméniennes et indemniser le pays.

L’État turc, ayant fuit ses responsabilités dans cette tentative d’annihilation de toute une nation, continue de récolter les lucratifs fruits de ce crime. De nos jours, ses leaders, enhardis par l’inaction internationale, tentent d’imposer le silence en empêchant les États-Unis et les autres gouvernements de parler honnêtement de cette atrocité.

Les épouvantables récits du premier génocide moderne firent la une du New York Times dès 1915. La réponse humanitaire des États-Unis à ce crime, de la croix rouge nord américaine à l’office de secours pour le proche orient, signa l’émergence de l’Amérique en tant que puissance sur la scène internationale de l’aide humanitaire. Toutefois, malheureusement, c’est l’incapacité de la communauté internationale à punir les responsables de ce massacre qui instaura le dangereux précédent d’un génocide commis en toute impunité, ouvrant la voie aux tyrans, de Hitler à el-Béchir, pour faire du meurtre de masse un outil de politique et de puissance.

L’armée allemande, alliée aux turcs ottomans, voyant la Turquie échapper à ses responsabilités, tira un redoutable enseignement de cette atrocité, constatant la volonté du monde de fermer les yeux sur l’extermination planifiée de tout un peuple sous le couvert d’une guerre. Un jeune soldat allemand de la grande guerre nommé Adolf Hitler le souligna plus tard « QUI SE SOUVIENT ENCORE DES ARMÉNIENS ? » alors qu’il orchestrait ce qu’on appelle depuis l’Holocauste.

Notre réponse : NOUS NOUS EN SOUVENONS !

Nous ne permettrons pas que le crime de despotes, couplé à la cupidité des puissances internationales et leurs intérêts pour l’acquisition de ressources puisse ré-écrire notre Histoire.

Malgré la convention des Nations Unies sur le génocide et les témoignages indépendants de nombreux organismes internationaux – dont l’Atrocities Prevention Board (Conseil de Prévention des Atrocités) nord américain – le pire des virus inventé par l’Homme continue de se répandre car la réponse mondiale à un génocide est considérée comme un choix politique, pas un impératif moral.

En demandant une résolution véritable et juste sur le génocide arménien, nous disons Plus Jamais à tous les génocides. Plus Jamais nous ne regarderons ailleurs alors que des gens sont assassinés à cause de leur appartenance à un peuple, un groupe ethnique ou religieux, comme ce fut le cas en Turquie, dans l’Europe occupée par les nazis, au Cambodge, au Timor Oriental, au Rwanda ou au Darfour.

Il existe déjà des âmes courageuses en Turquie, qui – au risque de poursuites, de persécutions et même de violences – appellent ouvertement à la reconnaissance et la réparation du génocide arménien. De nombreux autres citoyens turcs partagent ces valeurs humanitaires, mais ne se sont pas encore exprimés – intimidés par un gouvernement qui a, trop longtemps, entravé la paix que seules la vérité et la justice peuvent apporter. Il est temps de briser le silence.

Alors que nous célébrons ce centenaire solennel, rejoignez-nous aux côtés de toutes les personnes de bonne volonté en Turquie afin de nous dresser ensemble pour la vérité et la justice, et demander à leur gouvernement et leur parlement de reconnaître la responsabilité morale et matérielle de la République de Turquie dans le génocide arménien.

Avec votre aide, un tel pas en avant du peuple de Turquie dans un esprit de solidarité internationale, de sincère compassion et de justice ne guériront pas seulement les blessures d’un génocide, mais représentera plus largement une étape décisive vers une nouvelle ère – une ère sans génocide.

Merci, »

System Of A Down

↓ COMMENTER CET ARTICLE

Votre commentaire

N.B. Les commentaires sont soumis à modération.
Si celui-ci ne s'affiche pas directement, nul besoin de le reposter...

Nous faisons de notre mieux pour valider les commentaires publiés dans les plus brefs délais. Merci de votre compréhension !

Création web : Bloody Webdesign