Le 16 mars 2009

Bashung : l'hommage des artistes

Vertige de la mort : le chanteur Alain Bashung est décédé le samedi 14 mars à 61 ans, des suites d'un cancer du poumon. De nombreux artistes français de tous horizons ont tenu à lui rendre hommage :

"Le plus grand" pour Raphaël, qui l'avait côtoyé dans la tournée des Aventuriers d'un Autre Monde. Il a ajouté dans Le Parisien que "sur scène, à ses côtés, on se sentait sans doute petit, mais aussi grandi, parce que son génie vous éclaboussait, vous tirait vers le haut".

"Le roi des atmosphères" pour Olivia Ruiz.

"Quand j'avais 4 ans, Gaby est sorti et je faisais du play back dessus en mettant des lunettes noires et en me disant que je serais Bashung plus tard. A 30 ans, j'ai toujours envie d'être Alain Bashung plus tard", a déclaré sur France Info Joseph d'Anvers.

"C'était un vaudou sur scène, une sorte de sorcier indien à la manière de Jim Morrison", se rappelle Jean-Louis Aubert dans Le Parisien.

"Il a fait quelque chose de très exigeant musicalement, artistiquement, mais en même temps très ouvert, très populaire. En tout cas, moi, je vais être de ceux qui n'ont pas fini d'essayer de copier ses chansons", a déclaré Bénabar à France Info.

Régine lui a aussi rendu hommage : « Je ressens une peine terrible. Il était si jeune. Alain était l'un de nos plus grands chanteurs, mais aussi un homme formidable et discret. Des Victoires, il en aurait mérité à chaque cérémonie. »

Pour Jane Birkin, "C'était un homme pudique, calme, élégant, secret. Son visage dévastateur avait une beauté étrange, si originale, si exotique".

"Madame rêve"

"Alain Bashung est génial parce qu'il a fait quelque chose d'assez sophistiqué, d'assez audacieux, même très audacieux, et qu'il a été quand même populaire et reconnu, c'est un peu unique en fait. Il a montré que c'était possible d'élever les choses vers le haut. Ca, c'est un magnifique exemple", a expliqué Arthur H sur France-Inter, avant d'ajouter : "C'est vrai que c'est assez rare les mecs qui marquent leur temps et qui marquent la poésie d'une époque, dans son cas une poésie rock, une poésie émotionnelle, une poésie un peu chaotique. C'est comme (Serge) Gainsbourg en fait, ce sont des gens qui te donnent envie."

"Sur le plan humain, il était finalement aux antipodes de ce qu'il chantait, parce que ce qu'il chantait était très provocateur et lui, dans la vie, était le contraire de ça: en retrait, timide et humble. Je suis toujours frappée par l'humilité des très grands artistes", a déclaré sur RTL Françoise Hardy.

Bénabar s'est souvenu sur France-2 d'un artiste "extrêmement humble", ajoutant "à croire qu'il savait pas que c'était Alain Bashung".

"C'était avant tout un garçon qui était très réservé", a expliqué sur RTL Dick Rivers, "J'avais un profond respect pour lui, je l'ai toujours d'ailleurs, pour l'artiste, pour l'homme. J'ai l'impression d'avoir perdu un frère. Il fait partie de ma vie, on est de la même génération, on a un an d'écart, notre culture est la même."

↓ COMMENTER CET ARTICLE

Votre commentaire

N.B. Les commentaires sont soumis à modération.
Si celui-ci ne s'affiche pas directement, nul besoin de le reposter...

Nous faisons de notre mieux pour valider les commentaires publiés dans les plus brefs délais. Merci de votre compréhension !

Création web : Bloody Webdesign