Le 11 janvier 2010

Melody Gardot plébiscitée par la presse française

Au moment où il est de tradition de dresser le bilan de l'année écoulée, c'est un véritable plébiscite dont a bénéficié l'album "My one and only thrill" de Melody Gardot (en concert à Lyon le 5 avril). Et pas seulement dans les médias dédiés au jazz. Loin de là. 

Ainsi le quotidien Le Parisien / Aujourd'hui en France le classe en 3e position, toutes catégories confondues, juste derrière Phoenix et Ebony Bones, mais devant JP Nataf, Benjamin Biolay, Diam's ou Charlie Winston.

"Un classique immédiat. Cette jeune américaine donne soudain un coup de vieux au diva jazz façon Diana Krall. Même Norah Jones, et son brillant dernier album a du souci à se faire. En 2010, promis j'arrête de tomber amoureux des chanteuses."

http://blog.leparisien.fr/zik_zag/2009/12/et-une-excellente-annee2009.html

De même, l'hebdomadaire Les Inrocks positionne Melody Gardot au sommet de son classement World / Jazz / Chanson, devant Lhasa (bel hommage involontairement anticipé pour le coup...).

"Une giboulée de classe intemporelle et de glamour mélancolique, qui a su (et c'est une des grandes raisons de ne pas désespérer de l'industrie du disque en 2009) toucher le cœur du grand public tout en continuant à faire battre celui des experts en mélomanie."

http://www.lesinrocks.com/best-of-2009/detail/t/1262595961/article/wold-jazz-et-chanson-en-2009-supplement-dame/

Et sans oublier le quotidien Libération qui a  placé "My one and only thrill" en tête de liste de sa sélection des CD de l'année, avec un titre qui évoque sans ambiguïté le sex-appeal dégagé par la troublante Melody : "Et plus si affinités".

melody_libe.jpg

"Elle s'est présentée avec une voix de novice vénérable, une histoire noire à souhait en écrin SM (accident terrifiant en pleine indolence teenage; lit de Procuste hospitalier - perte de l'ouïe, de la vue, de l'équilibre; et renaissance par le jazz primal, en musicothérapie couchée), un personnage dandy (sex-appeal suturé yogi à canne et lunettes), un show au zen glamour, et un album bluffant d'inspiration, interprétation, composition et orchestrations. Le tout à l'enseigne de l'amour de Melody Gardot - son vrai nom, un comble.

Couvrant un nuancier d'effets jazzy sans âge comme innés chez la jeune dame volage, scat, crooner, folk, à peine surjoué tels sa fragilité et son show,l'album My One And Only Thrill, gorgé de Love Undercover, scandé de Who Will Comfort Me, manifeste de la fée de Philadelphie tenant d'une mamie polonaise et de la francophilie, est une découvertemaison et un fleuron cosy de l'exercice. Après tandem d'essai avec Mitchell (Over The Rainbow), un duo Murat, retour de Nashville (Your Heart is As Black As Mine ?), est attendu..."

http://www.liberation.fr/culture/0101610548-et-plus-si-affinites

http://www.liberation.fr/culture/0101610547-glamour

 

↓ COMMENTER CET ARTICLE

Votre commentaire

N.B. Les commentaires sont soumis à modération.
Si celui-ci ne s'affiche pas directement, nul besoin de le reposter...

Nous faisons de notre mieux pour valider les commentaires publiés dans les plus brefs délais. Merci de votre compréhension !

Création web : Bloody Webdesign