mer 3 mars 2010 - Le Transbordeur - Lyon

GRÉGOIRE (+ AUREN)

Grégoire est un phénomène… de production ! Ce compositeur-interprète né en 1979 s'est vu promouvoir à travers un tout nouveau media qui associe étroitement les consommateurs et l'artiste.

Sur le site de MyMajorCompany, ce sont les internautes qui produisent l'artiste de leur choix ! Et moins de deux mois après l'ouverture du site, la variété française de Grégoire a triomphé !

Enorme buzz médiatique, Grégoire propose sur son premier album, "Toi + Moi", des balades sentimentales, au goût de pop calibrée pour les ondes…

Une première en matière de production artistique ! Un artiste, donc, à suivre…

En première partie, Grégoire a choisi une jeune artiste: Auren. http://www.aurenmusic.fr/

» Site Officiel

Tarif Public : Complet

Tarif Collectivités : Complet

Horaires : 20h - COMPLET

Réservez votre place

Nouveau sur Eldo'Bog : Grégoire : de l'inattendue révélation à l'éblouissante confirmation

"Ta main"

« Je ne me souviens pas du 3 avril 1979 quand je suis né mais je me souviens d'une vidéo d'un concert des Beatles quand j'avais 8 ans. Je me souviens de mon grand frère qui m'a appris « Let it be », « Imagine » et « Your song » au piano. Je me souviens de mon adolescence passée à écouter, rechercher et apprendre tout de mes idoles, le pourquoi des chansons. Je me souviens d'Elton John et de David Bowie. Je me souviens de Cat Stevens et de Jean-Jacques Goldman. Je ne me souviens pas de tout ce temps que j'ai passé à les imiter.

"Rue des Etoiles"

Je me souviens d'une petite amie. Je me souviens de la première chanson que je lui ai écrite parce que j'en avais marre d'utiliser les notes et les mots des autres. Je me souviens de tous ces brouillons que j'ai déposés sur le piano et la guitare, sur des feuilles de papier. Je ne me souviens pas de toutes ces heures où je me suis dit que c'était nul. Je me souviens de tout ce que je n'ai pas dit et que j'ai préféré chanter. Je me souviens que je trouvais ça plus facile. Je me souviens de ces balades avec mon chien pour mieux trouver l'inspiration. Je ne me souviens pas de tous ces moments où j'ai cassé des oreilles.

Je me souviens de mes études pour avoir un diplôme en poche. Je me souviens de tous mes petits boulots, tous ceux que j'ai quittés car j'avais toujours le même rêve. Je me souviens de la patience et des chambres de bonne. Je me souviens des squats et de l'expérience. Je ne me souviens pas des pâtes froides au milieu de la nuit. Je me souviens de la mort de mes frères et de mon infinie envie de vivre.

Je me souviens d'être entré en studio pour faire une maquette. Je me souviens qu'ils ont aimé et me voilà... »

"Toi + Moi"

>> Le MySpace de Grégoire



AUREN

Auren est une jeune artiste lyonnaise qui vient de sortir son premier album: le résultat de tant d’espoirs, de passions, de travail, de doutes et d’incertitudes aussi. Une façon de se jeter à l’eau, bille en tête, tête la première et cœur à l’ouvrage. Tout cela, ces rêves, ces sentiments, ces émotions, on les trouve dans le disque d’Auren. Un disque sans fard, sans fioritures, à la simplicité exemplaire, à la pureté rafraîchissante. Pas étonnant qu’elle l’ait intitulé « De la tête aux pieds ». Son disque, c’est tout elle : Auren, corps et âme.

Treize chansons sculptées par le piano d’Auren, entre guitares, contrebasse, violon et mellotron. Des chansons qui parlent d’amour et d’amitié, d’absences et de ruptures, d’évasion et de liberté. Auren écrit comme elle vit, chante ce qu’elle a vécu. Ainsi, « J’aurais dû me méfier », constat doux amer sur les trahisons amicales, ou « Soul de ton âme », ode au désir amoureux sur fond de note bleue. « La première note », première chanson jamais écrite, parle de frisson et de partage, « Double vie » suggère qu’on peut être deux et indécis, « Retenir la passion » évoque l’avenir et le moyen d’y trouver sa place, entre ombre et lumière. A découvrir en première partie de Grégoire, le 3 mars au Transbordeur.

>> Site officiel

 

Création web : Bloody Webdesign