jeu 18 mars 2010 - La Bourse - Lyon

LE DINER DE CONS

Après l'énorme succès de la pièce depuis sa création ainsi que du film, Régis Laspalès et Philippe Chevallier reprennent les rôles de légende de Pierre Brochant et François Pignon.

Ils seront en tournée dans toute la France d'octobre 2009 à mars 2010.

» Site Officiel

Tarif Public : 1e n°: 46€/ 2e n°: 42€

Tarif Collectivités : 1e n°: 46€/ 2e n°: 40€

Horaires : 20h30

Réservez votre place

Une comédie de Francis Veber

Mise en scène : Jean Luc Moreau

Avec : Philippe Chevallier, Régis Laspalès, Stéphane Bierry, Bernard Fructus, Jessica Borio, Juliette Meyniac et Olivier Granier

Décors : Charlie Mangel - Costumes : Gilles Neveu - Lumière : Fabrice Kebour

Le mercredi, pour Pierre Brochant et ses amis, c'est le jour du dîner de cons. Le principe est simple : chacun amène un con. Celui qui a dégoté le plus spectaculaire est déclaré vainqueur.

Ce soir, Brochant exulte, il a trouvé la perle. Le con idéal. « Un con de classe mondiale ! » Francois Pignon, comptable au ministère des finances, passionné de modèles réduits en allumettes.Mais ce qu'il ne sait pas, c'est que Pignon est un fieffé porteur de guigne, passé maître dans l'art de déclancher des catastrophes...

Pourquoi "remettre le couvert" au théâtre pour cette reprise du Diner de Cons ?

"Je peux vous donner deux raisons. Le Diner de Cons est le repas que j'ai préféré dans toute ma vie d'auteur-réalisateur, mais ce n'est pas moi qui l'avais servi lors de sa première présentation. C'est Pierre Mondy qui, avec tout son talent, en avait été le maitre d'hôtel, et la table de Jacques Villeret et de Claude Brasseur était restée ouverte pendant trois ans. Et puis j'ai découvert la mise en scène de théâtre avec l'Emmerdeur et ça m'a passionné. Au cinéma, les acteurs peuvent se contenter d'une mémoire provisoire. Ils disent leur réplique devant la caméra et l'oublient tout de suite après. Sur scène, les comédiens doivent travailler en mémoire définitive, et les diriger pendant plusieurs semaines vous donne l'impression d'être un sculpteur qui façonne petit à petit ses personnages pour les offrir le plus aboutis possible au public, le soir de la première."

Francis Veber

Création web : Bloody Webdesign